LA VRAIE VIE : RGO BABY

Pardon pour les lectrices qui ne se sentiront pas concernées par ce billet, mais vous comprendrez si vous allez plus loin que ce premier paragraphe l’importance du partage dans une situation similaire. Après de nombreuses recherches et accompagnement par des professionnels de la santé, il me semble primordial de transmettre à d’autres parents qui auraient été aussi déroutés et épuisés que nous, tout ce qui aura servi au mieux-être de notre fils diagnostiqué très tôt bébé RGO.

  • RGO, kezako ?

Reflux Gastro Oeshopagien – L’oesophage est immature et ne joue pas son rôle de clapet, ainsi tout les liquides remontent le long de la trachée jusqu’au conduit ORL. L’acidité liée à la digestion brûle : estomac, trachée, nez, bouche, oreilles, yeux.

  • Comment reconnaître les signes ?

Bébé qui tette beaucoup dans son sommeil et pleure beaucoup quand il est réveillé. Il se « jette » sur son biberon comme s’il n’avait pas mangé depuis longtemps puis se raidit et se tord de douleur. Il a le hoquet à répétition et s’étouffe plusieurs fois par jour comme s’il buvait la tasse à la piscine. Il a des rots tardifs, jusqu’à plusieurs heures après son repas. Bébé qui frotte ses poings contre son nez, ses yeux : ses yeux sont rouge, son nez aussi et il lui arrive de tousser. Bébé qui jette ses bras en avant alors qu’il commençait à s’endormir parce que l’acidité le réveille malgré lui : il dort très peu. Son haleine est acide également : odeur de vinaigre, de bile.

  • Que faire ?

Consulter un pédiatre très rapidement et appliquer mes conseils d’adaptation de votre environnement. Il existe des examens : pH-métrie oesophagien, biopsie selon la gravité du RGO. Mon fils n’en a pas eu besoin, son haleine était une piste suffisante et évidente.

Demandez-lui également de vous prescrire un bilan et des séances chez un kinésithérapeute spécialisé dans la pédiatrie. Il pourra sans doute vous aiguiller. Ceci contribuera au bien-être de votre enfant même si les effets ne sont pas immédiats. Nous avons vu un « bon » en avant vers ses 5 mois, puis vers les 7 mois et depuis ces 8 mois, on en oublierait presque qu’il est sous traitement.

  • Traitement

Je me suis longtemps torturée pour savoir si je faisais bien de recourir à deux médicaments. En l’occurrence, Gaviscon avant chaque repas & Inexium tous les soirs avant le biberon dîner (tous deux délivrés sur ordonnance uniquement). Ce petit organisme tout neuf allait recevoir un shoot médicamenteux quotidien.

Après investigations, un organisme brûlé à répétition peut-être endommagé de manière irréversible : perte d’audition, de vue, allergies, bronchiolites à répétitions, otites et asthme. Sans compter les maladies plus graves qui se développent sur le long terme si on intervient pas.

Conseil : Donner l’Inexium (si prescrit par le pédiatre, ne vous amusez pas à jouer à l’apprenti docteur) dans le biberon avant celui du dîner, et donc avant le coucher. Cela permet à l’estomac de faire une pause plus longue sans acidité et à votre enfant de récupérer des journées harassantes qu’il passe.

  • Alimentation
    • Respecter un temps de pause entre chaque repas, allant de 3 heures minimum à 5 heures maximum.
    • Épaississant : vous pouvez épaissir le lait de votre bébé si comme pour le mien, la version AR (Anti-Régurgitation) est insuffisante. Il va vous falloir trouver les dosages à taton. Commencez doucement, en mettant un peu moins (-0.2 par exemple) que la dose indiquée sous peine de constiper votre bébé.
    • Equipez-vous de tétines à vitesse : 1 pour le très liquide, 2 ou 3 pour le épaissi.

Conseil : En cas de constipation, le temps que l’organisme de votre bébé se fasse à l’épaississant, préparer 1 fois par jour et pas plus afin de ne pas sur-solliciter ses reins, 1 biberon avec : la dose normale lait et épaississant + 1/2 eau habituelle & 1/2 eau Hépar. L’idéal est de faire ce mélange dans le biberon du goûter et d’éviter celui du coucher.

  • Adaptez votre environnement

Absolument tout doit être rehaussé : le tapis de lange, celui sur lequel vous l’habillez après le bain, le couffin de la poussette, le lit et même le tapis d’éveil. Sa tête doit être plus haute (raisonnablement) que le reste de son corps : c’est la règle absolue.

4141C4zSZ1L

photo Amazon

Pour le lit, j’ai investi dans un bon rehausseur et un cale bébé de ce style sur les conseils de la kinésithérapeute qui a suivi notre fils 2 fois par semaine quasiment depuis sa naissance afin de l’aider dans sa motricité. Les retards sont monnaie courante pour ces petits bouts (retards très vite comblés grâce à l’accompagnement de la kiné) et vous pouvez aider votre enfant en le massant afin de détendre son petit corps qu’il raidit pour gérer les reflux (surtout entre les omoplates et le dos en général). Mon fils, une fois endormi dans sa turbulette, était placé sur le dos, la tête au milieu du réhausseur et le corps entre les cales ce qui évitait de le retrouver la tête en bas et les pieds en haut au petit jour 🙂

Pour le quotidien, j’ai passé des heures à marcher avec lui en porte-bébé. Seul moyen pour lui de pouvoir être verticalisé et parfois même dormir. Choisissez en un qui a un écart adapté aux tous petits pour l’entre-jambes.

Imaginez une belle bouteille de lait : c’est votre enfant. Ne le portez jamais la tête vers le bas, car contrairement aux enfants sans RGO, ces positions ne lui font pas du bien. Pour ma part, je n’ai jamais pu le porter contre moi en peau à peau mais son dos contre mon buste.

Instaurez une ambiance zen : musique douce, lumières rassurantes, câlins à volonté et mots rassurants. Oui, promis, ça va passer !

  • La verticalisation

Verticaliser un bébé RGO c’est lui donner du confort pour digérer et profiter des heures entre 2 biberons pour découvrir autre chose que la douleur. Après un biberon, notre enfant était placé comme s’il était assis, son dos contre nous ; en porte-bébé ; rarement mais de temps en temps dans un transat (mais pas en cosy qui écrase l’estomac et le faisait souffrir) pendant 45 min à 1h parfois. Souvent, ces positions lui permettait de dormir. Puis nous jouions sur le tapis d’éveil, allions nous promener en poussette (rehaussée, of course) ou nous regardions les jolies couleurs de ses livres préférés.

La verticalisation c’est la clé de la santé de votre enfant. Mais c’est aussi épuisant pour le parent. Oui, vous allez avoir votre enfant chéri dans les bras du matin au soir et ce, quel que soit son gabarit. Et non, vous ne faites rien de mal mais être allongé lui est extrêmement pénible. Ce sont vos premiers pas dans la vie parents/enfants qui sont chamboulés par le manque de sérénité de la situation.

  • Ce que vous allez entendre
    • « Laisse le pleurer, ça lui fait la voix ! » – Personnellement, je ne laissais pas pleurer mon fils : un enfant ne fait pas de caprices avant ses 7/8 mois et à ce jour, il n’en fait toujours pas. Ses pleurs étaient signes de détresse et il n’en a jamais « rajouté ». Aujourd’hui s’il pleure parce que je lui dis « non », je lui explique, je reste avec lui tout en restant ferme. Je ne laisse pas pleurer un adulte sans aller à sa rencontre, pourquoi laisserai-je pleureur mon enfant ??
    • « Tu ne devrais pas le prendre tout le temps dans tes bras, tu vas en faire un capricieux » – Je prenais et verticalisais mon fils pour qu’il puisse respirer convenablement. Tant mieux s’il est capricieux, c’est qu’au moins il ne s’est pas étouffé et je pourrai rectifier le tir.
    • « Il ressent ton stress » – Ainsi que me l’a justement dit sa pédiatre : il a été votre passager pendant 9 mois, il connait votre stress par cœur et est loin de le découvrir.
    • « Détends-toi » – Dans la même veine que le précédent. Je n’ai pu me détendre que lorsqu’il a commencé à aller mieux : logique, non ?
    • « Aurore, avec son fils, elle ne s’en sort pas » – Aujourd’hui, une mère qui demande de l’aide alors qu’elle est à la maison passe pour incapable. Et je m’en sors très bien à en juger par le bonheur qui rayonne sur son doux visage.
  • Oui, c’est très dur !

Entre les pleurs quasi incessants, la fatigue, le rythme des rdv de santé et l’entourage parfois absent, on ne va pas se mentir : c’est extrêmement dur. J’ai perdu mon poids de grossesse + 6 kgs de mon poids de forme, mon mari flottait dans ses vêtements. Et comme tout le monde a peur de déranger, finalement vous ne pouvez quasiment compter que sur vous-même. J’ai pu recourir à une super babysitter quelques heures par jour ou par semaine, ne serait-ce que pour dormir ou gérer la paperasse.

Mais je vous promets une chose : ça en vaut la peine. Et je referai exactement la même chose aujourd’hui. On a ri tous les jours, même les pires. Un bébé qui dort peu, c’est un bébé éveillé, curieux : on écoute le vent en promenades, on touche les fleurs ensemble et on met les pieds dans l’herbe. Oh un jouet coloré, oh une musique chouette : et si on dansait ?

Lui et moi, lui et nous, avons tissé une réelle relation de confiance et aujourd’hui c’est un être épanoui, exactement comme tout autre enfant mais en mieux : heureux !

  • Relativisez, positivez !

Votre enfant a besoin de sérénité et de beaucoup d’amour : imaginez si vous vomissiez une dizaine de fois par jour, que vous ne parveniez pas à dormir et que votre estomac vous brulait en permanence ? Vous êtes épuisé mais ce que vit votre petit est intense, alors encouragez-le ! Utilisez des mots positifs : ça s’arrange toujours, je suis fière de toi, tu t’accroches, regarde le coin de ciel bleu, tu entends les oiseaux ?

Mon fils est encore sous traitement, sûrement jusqu’à ses 18 mois minimum (la recommandation est d’arrêter le traitement le jour où il marche mais est en plus capable de faire le tour de la table basse lui-même pour vous expliquer le cas de figure) mais du haut de ses 10 mois on ne voit aucune différence avec un autre enfant éveillé : il est curieux, sociable, heureux, il communique, il avance, il tombe, il recommence.

Chez sa kiné, j’ai vu des enfants amochés alors qu’ils sont hauts comme 3 pommes et qui vont devoir se battre toute leur vie. Plus notre enfant grandit, plus sa santé va s’améliorer. Alors ne lâchez rien et dès qu’il piquera ses premiers fous rires, car malgré tout, il le fera, comme moi, acceptez cette simple mission : faite le rire TOUS les jours jusqu’à ce que les nuages soient passés !

12 thoughts on “LA VRAIE VIE : RGO BABY

  1. Certes je ne me sens pas vraiment concerné et m’excuse de toutes les questions que j’ai pu te poser. Baby va aller de mieux en mieux et toi aussi. Je veux bien jouer avec pour que tu te reposes 😉 Take care xoxo
    Clo

  2. Bonsoir,

    Mon fils a 01mois 1/2 et souffre de rgo, je reconnais les signes que vous avez décrit, bien qu’ils ne soient pas tous présent et certains amoindri.
    Il a aussi autour des lèvres du dépôt blanchâtre mais pas comme une régurgitation.
    Je me suis aussi torturée l’esprit pour savoir si je devais lui donner des traitements, c’est difficile si petit, je me suis fait la même réflexion que vous, un petit corp tout neuf…
    Mais je vois déjà une amélioration!
    Je voulais vous demander comment vous avez sur-élevé la tête de votre fils dans la poussette, et sur la table à langer?
    Dans son lit j’ai un plan incliné à 30 degrés.
    Que fait le kinésithérapeute avec votre fils? En quoi consiste le travail?
    Nous sommes aussi allés voir un ostéopathe.
    Nous avons pris rendez-vous avec un Medecin orl car comme vous les répercussions sur la sphère respiratoire nous inquiètent.
    Votre fils à y-il vu un gastro-enterologue? Est-il nécessaire? Le pédiatre au vu des symptômes décrit a conclu à un rgo.
    Votre fils dort-il bien la nuit? Le notre fait de belles nuits mais dort peu en journée.

    La diversification alimentaire à t-elle amélioré les choses pour votre fils?
    La position assise?

    Il ne va pas encore chez sa nounou mais j’appréhende la prise en charge, avec d’autres enfants et la nécessité de le tenir droit, de la porter mais je me dit que le transat peut être une bonne alternative!

    Merci pour votre post,
    Les belles promenades, les découverte avec votre fils font chaud au cœur et je me dis qu’on va pouvoir traverser cela.

    1. Bonjour Klémence,

      Merci pour votre message. Je me permets de reprendre des parties de votre commentaire pour n’oublier aucune réponse.

      « Il a aussi autour des lèvres du dépôt blanchâtre mais pas comme une régurgitation. » >> Peut-être est-ce parce qu’il ravale les regurgitations ? Certains bébés font des RGO internes, c’est à dire qu’on ne les voit que très peu vomir.

      « Je me suis aussi torturée l’esprit pour savoir si je devais lui donner des traitements, c’est difficile si petit, je me suis fait la même réflexion que vous, un petit corp tout neuf…
      Mais je vois déjà une amélioration! » >> Vraiment vous avez bien fait, à court, moyen et long terme c’est le meilleur moyen de leur éviter des dommages parfois irréparables quand on pense perte d’audition and co.

      « Je voulais vous demander comment vous avez sur-élevé la tête de votre fils dans la poussette, et sur la table à langer? Dans son lit j’ai un plan incliné à 30 degrés. » >> Pour le lit, ce que vous avez est parfait… Au début je le mettais au-dessus du lit puis sa kiné m’a conseillé en dessous sans tasser le matelas pour éviter que le poids de la tête forme un « trou » dans le rehausseur. Pour la poussette, table à langer et tapis de change dans la salle de bain, je plaçais des petites serviettes de bain un peu selon mon appréciation, avec suffisamment de hauteur pour que ce soit confortable mais pas trop pour qu’il ne glisse pas. Ah et j’ai oublié de préciser, mais nous changions la couche systématiquement avant le repas pour ne pas manipuler un petit loup plein de lait.

      « Que fait le kinésithérapeute avec votre fils? En quoi consiste le travail? Nous sommes aussi allés voir un ostéopathe. Nous avons pris rendez-vous avec un Medecin orl car comme vous les répercussions sur la sphère respiratoire nous inquiètent. Votre fils à y-il vu un gastro-enterologue? Est-il nécessaire? » >> Au début nous avons vu une ostéo qui nous a très rapidement dit qu’elle ne pouvait rien faire et qu’il fallait de la kiné. Ça m’a déboussolé au début mais je la remercie pour son honnêteté. Les bébés RGO sont souvent en retard dans leur motricité car l’acidité les rend rigides. Or, la marche est précisément ce qui les « sauve ». Elle lui a appris selon son stade de développement tous les mécanismes de motricité, sans aller plus vite que la musique, en respectant son rythme donc. Et nous en jouant, on faisait 30 min d’exercices par jour. À 11 mois, il est prêt à marcher alors qu’une petite fille non suivie de notre connaissance est toujours assise à 20 mois. // Pendant des mois, on aurait pu penser en entendant son souffle qu’il faisait de l’asthme mais ça a complètement disparu depuis 2 mois. Si cela peut vous rassurer et mieux comprendre le fonctionnement de votre enfant, je pense que ça ne peut être que bénéfique. // Nous n’avons pas eu besoin de consulter un gastro car tout le reste s’est bien passé malgré une intolérance possible au lactose. Sur les conseils de notre super pédiatre, nous prendrons rdv vers ses 1 ans pour tester sans créer de dégâts, une réintroduction du lait de vache. Je dirai que sauf si pour vous c’est nécessaire, alors faites-le sinon attendez un peu pour voir après la diversification.

      « Votre fils dort-il bien la nuit? Le notre fait de belles nuits mais dort peu en journée. » >> Exactement comme vous, depuis ses 2 mois il fait de belles nuits ce qui est typique et permet à l’enfant et aux parents de se ressourcer. Jusqu’à ses 8 mois, il dormait 3 à 4 fois 30 à 45 min/j et je voyais qu’il était fatigué encore. Depuis ses 8 mois, c’est 1h30 le matin, 1h30 l’ aprem et c’était vrai mais plus maintenant 45 min vers 17h.

      « La diversification alimentaire à t-elle amélioré les choses pour votre fils?
      La position assise? » >> Nous avons commencé la diversification sans précipitation même si nous savions que ça allait aider, mais il faut laisser le temps à leurs organismes de mûrir. La pédiatre nous a laissé le choix, on s’est dit que si il fallait patienter un mois de + alors on le ferait. Il faut que la texture soit lisse mais pas liquide, les petits pots du déjeuner sont parfaits, ceux pour le goûter déjà + liquides donc je faisais systématiquement les compotes moi même. Mon conseil : éviter les légumes et les fruits acides les premiers temps (courgettes, fruits rouges…). Il a fallu 3 semaines pour que la digestion soit nickel et mon fils regurgitais seulement son lait. Puis vers 7/8 mois tout est allé vraiment nickel. // La position assise a clairement aidé. Il se redresse tout seul pour gérer ses rots et regurgitations. Mais attention à bien distinguer si l’enfant tient en position assise et si il s’assied seul. Il ne faut pas forcer la position pour ne pas altérer les étapes de la motricité.

      « Il ne va pas encore chez sa nounou mais j’appréhende la prise en charge, avec d’autres enfants et la nécessité de le tenir droit, de la porter mais je me dit que le transat peut être une bonne alternative! »>> À quel âge ira t il chez la nourrice ? Un enfant RGO est un enfant curieux et éveillé, ça lui apportera beaucoup d’être avec d’autres enfants y compris en motricité. Faites confiance en votre enfant, il a les capacités pour s’adapter. En revanche il sera plus facilement contaminé par les microbes des copains ce qui peut être un peu problématique selon son stade moteur mais la clé c’est de super bien nettoyé son nez si il commence à s’enrhumer, plusieurs fois par jour. Mon petit bonhomme a eu une seule bronchiolite sans doute par ma faute car je n’arrivais pas à bien soigner son nez. Depuis malgré des rhumes à répétition, il n’a fait aucune otites ou asthme ou bronchiolites. Sinon oui transat qui lui laisse le dos bien droit même incliné et porte bébé aideront pour les phases de digestions.

      « Merci pour votre post,
      Les belles promenades, les découverte avec votre fils font chaud au cœur et je me dis qu’on va pouvoir traverser cela. » >> Klémence, merci d’avoir pris le temps de m’écrire. J’espère pouvoir vous aider un peu et je reste disponible pour discuter avec vous et surtout en cas de coup de blues : je comprends ô combien. Promis, vous allez profiter de promenades très bientôt et plus encore, je suis sortie tous les jours même en cas de pluie car le grand air leur font du bien. Et puis j’ai aussi envie de vous dire de vous faire confiance, vous êtes sa maman, vous savez où sont les limites de la médecine et où elles sont nécessaires. Trouvez un pédiatre en qui vous avez confiance et prenez soin de vous dès que vous le pourrez car c’est de là que viendra le repos. Vous êtes une maman formidable qui prend soin de son petit et vous allez tisser une vraie belle relation de confiance. J’ai hâte pour vous que vous entendiez ses premiers fou-rires. Plein de baisers de force 😘

  3. Salut,
    je n’étais pas passée sur ton blog depuis un petit moment, j’espère que tu vas bien.
    Ton article est très instructif et très bien construit. Je ne savais pas qu’un nouveau-né pouvait avoir ce genre de problèmes…. Tu as dû faire preuve de beaucoup de courage toi aussi! Ce doit être une sacré épreuve!
    J’espère sincèrement que tout sera derrière vous rapidement et vous envoie pleins de bonnes ondes!
    Bises

    1. Hello Vanda,
      Merci pour ton adorable commentaire ❤ je suis très touchée !
      J'avoue que je n'avais jamais autant dépassé mes propres limites mais je ne le regrette absolument pas.
      Jour après jour, la forme remonte 🙂
      Je t'embrasse fort !!!!!!

  4. wahou ben je viens de lire la description de mon filston, de 5 mois, et me suis beaucoup reconnue en vous, à en avoir les larmes aux yeux ! en + d’être un BB RGO (interne) je suspecte aussi un bébé BABI (bébé aux besoins intenses) car il a toujours besoin de contact physique, ne supporte pas quand je quitte la pièce, ne s’endort pas en poussette si je ne le berce pas, parfois compliqué aussi en voiture, … bref c’est très dur à gérer surtout pour un premier bébé ! j’en ai versé des larmes en même temps que lui, à me dire que je n’étais pas à la hauteur que je n’y arriverai jamais, c’est une remise en question permanente, et ce qui est aussi difficile à gérer ce sont les remarques de l’entourage qui m’irritent au plus haut point exactement celles que vous avez soulignées.
    Mais moi aussi je ne regrette pas de le porter constamment en écharpe, qu’il dorme avec moi toutes les nuits … ce sont les ptits trucs qu’on a trouvé pour éviter les pleurs 24h/24 surtout que malgré les bonnes précautions, son RGO s’est transformé en oesophagite il est aussi sous inexium et gaviscon, même avec plusieurs séances d’ostéo rien n’a changé…enfin bon c’est dur à gérer et c’est de le dire, mais depuis qu’il rit aux éclats, j’arrive à voir un peu de lumière dans le noir 🙂 quel âge à votre bébé aujourd’hui ?

    1. Bonsoir Nassiya,

      Merci pour ton message, j’y ai pensé toute la journée mais je voulais me poser et prendre le temps d’y répondre entièrement. Je suis très touchée que tu partages un peu de ce que vous vivez et je vais te répondre point par point ❤

      Il faut que tu saches que RGO et BABI vont ensemble car l'enfant manquant de sérénité et vivant une situation inconfortable au possible, il a encore plus besoin de sentir ses parents physiquement contre lui. Les promenades en poussettes, les promenades en voiture étaient très rapidement un calvaire pour moi car mon fils se mettait à pleurer/hurler et en plus du stress causé par la situation, j'avais le droit au regard appuyé des gens (genre : "encore une qui gère pas son enfant") ce qui en rajoutait. Côté vie sociale, ça n'aide pas. Mais au moindre signe d'amélioration, j'ai vu ces étapes comme des moyens de lui donner de l'autonomie : quand il a fait le poids nécessaire pour voyager en regardant le paysage ça a été plus "facile", quand il a pu dormir allongé on a pris le temps de jouer sur ce matelas inconnu pour voir comme c'était cool d'être dans une position agréable, etc etc etc… Je berçais mon fils jusqu'à 30/45 minutes parfois et aujourd'hui (il a 14 mois) grâce à son nouveau rythme chez la nounou, il s'endort en 5 minutes : accroche toi ma belle, ça va passer avec ta bienveillance que je devine dans tes mots. C'est super dur pour un premier bébé (mon cas aussi) car on découvre un nouveau rythme avec des embuches et ce stress permanent de mal-être chez notre progéniture, cet enfant si cher et précieux à notre coeur.

      Moi aussi j'ai pleuré en même temps que lui pendant cette phase compliquée et j'ai accepté d'en avoir besoin à ce moment là, notre lien n'en est que plus beau aujourd'hui car il a confiance en moi. Je ne l'ai pas laissé "tombé" quand il allait mal en "démissionnant" et je lui expliquais que : "maman est humaine et dépassée par la situation de te voir si mal, mon coeur est lourd mais on forme une équipe et ça va aller mon amour, je te le promets". N'hésite pas à tout lui expliquer : ce que toi tu ressens, les bruits de la maison, etc. etc.

      La question de l'entourage est difficile car même nos familles ont trouvé qu'on en faisait "trop" jusqu'à ce qu'on passé Noël ensemble et qu'ils voient notre fils s'étouffer à plusieurs reprises. J'ai perdu des amies aussi… Mais tant pis, la relation que j'ai gagné avec mon fils est tellement belle que je recommencerai absolument tout pareil. Fais toi confiance et au besoin, envoie les valser : TU es la maman et TU sens ce que ton fils exprimes. J'imagine qu'il en est de même pour ton homme mais n'était pas un Papa, je me passerai de commentaire mal approprié 🙂 Je t'assure que tu fais tout bien, mais tu es trop fatiguée pour le constater. Tu vas voir, quand les nuages vont passer, tu vas te surprendre à savourer tout ce que tu mets en place avec ton enfant.

      Une oesophagite, ça doit être très douloureux. Je pense que votre présence à ses côtés doit l'aider à s'accrocher !!!! Bravo pour votre tenacité et votre douceur.

      O oui, leurs rires, ces éclats de bonheur qui jaillissent et font tout oublier !!!

      Mon fils a aujourd'hui 14 mois, depuis ses 11 mois c'est comme s'il n'était pas malade grâce à tous les efforts de sa kiné et les nôtres pour faire la kiné à la maison tous les jours car il a su se redresser (il faisait ses rots seul) et maintenant il marche donc il ne souffre plus de brûlures. Avez-vous demandé à votre pédiatre de vous prescrire des séances de kiné en cas de retard de motricité ? Au départ on a l'impression que ça ne change rien mais je t'assure que ça peut faire la différence.

      Vraiment, j'insiste mais tu fais tout très bien !! Fais toi confiance, faites-vous confiance et essayez de voir les signes d'améliorations qui vont se présenter comme une chance en tant que parent de l'accompagner vers plus d' "espace" entre vous. Vers 8/9 mois, les angoisses de séparation (quand il comprend que la mère est une autre personne) ont été très fort à cause de notre vécu, mais en revenant toujours en douceur, en câlinant comme vous faites, en le reposant dans son lit et lui disant que vous l'aimez, que vous avez confiance et qu'il va trouver ses solutions, il va faire de grands progrès.

      Je t'embrasse fort et tendrement, je sais la fatigue que seuls les parents d'enfants RGO peuvent vraiment comprendre, elle commence seulement à s'estomper pour moi. Mon fils est un rayon de soleil heureux et de plus en plus autonome. Nous avons une belle relation de confiance et il est curieux de tout. Tout ça, ce sont aussi les conséquences des RGO et quelque part, ça vaut de l'or.

      Je vous souhaite la même chose !!

      Xx

      1. Merci d’avoir répondu, j’ai été touchée de ta réponse, je ne savais pas que RGO et BABI allaient ensemble, tu m’apprends quelque chose, mais en même temps c’est plutôt logique !
        14 mois déjà ! waouh … alors ces souvenirs sont déjà loin, tant mieux si cela a pu créer une relation de confiance entre vous, moi j’ai beaucoup de mal, je me sens parfois mauvaise mère parce que j’en ai souvent marre d’entendre ses pleurs, il m’arrive de perdre patience face à ce bébé râleur, pleureur, plaintif … j’ai parfois haussé le ton sur mon bébé et je m’en veux aujourd’hui, à ce petit être qui souffre, qui n’a rien demandé, qui compte sur moi, sa maman pour le soulager, pour répondre à ses besoins! je crois que j’idéalisais vraiment trop la maternité, j’ai eu une superbe grossesse, un super accouchement, (ce qui m’effrayait le plus dans le lot de devenir maman) je ne m’attendais pas du tout à ça ! à avoir un bébé souvent difficile à consoler, qui chouine, pleure hurle quand il n’est pas dans mes bras, à me demander ou est passée ma féminité, n’avoir plus le temps pour moi, ne serait-ce que pour aller aux toilettes, à me rendre compte que je n’avais pas mangé de la journée à 18h… et puis les bons jours j’oublie tout, je me surprends à avoir les larmes aux yeux quand je le regarde et qu’il me dévore des yeux, me sourit, …

        Concernant la motricité, non je n’ai pas ce problème là avec mon fils, au contraire, il est hypertonique, c’est une caractéristique des babi; il ne supporte pas la position allongée, et veut toujours être debout, je l’ai beaucoup porté en écharpe durant ses premier mois de vie, c’est peut-être pour cela aussi qu’il est curieux et souhaite toujours être dans les bras en mouvements regarder ce qu’il se passe autour de lui ,
        il se lasse assez rapidement des jouets et n’aime pas jouer tout seul, n’aime pas rester trop longtemps dans la même position, il est très impatient et exigeant je le compare souvent à son père lol

        depuis quelques temps l’œsophagite était très douloureuse, à 5 mois il ne finissait plus ses biberons de seulement 120 ml, avec des crises de pleurs à n’en plus finir, des réveils nocturnes intempestifs et pas pour manger mais pour se plaindre du brûlant … bref c’était dur et ça l’est encore parfois, mais il y’a du mieux !

        Malgré tout je me dis que le pire est derrière moi, du moins je l’espère, il faudra encore attendre patiemment le temps qu’il commence à marcher mais tout de même, je vois quand même de gros progrès, même si parfois c’est en dent de scie … l’avenir nous le dira ! mais ses rires et sourires en valent largement la peine

        Beaucoup de bonheur à vous !

      2. De rien ❤
        Tu as raison, chaque jour qui passe fait que le pire est derrière vous et tu vas vois que tu vas ressentir que tu es d'une grande patience. Moi aussi j'ai pleuré beaucoup et crié un peu, pensant qu'il en rajoutait alors que non. Tu es une super maman, mais une maman épuisée !!!! Ne sois pas trop dure envers toi même, je sais que mon fils a compris, je sais que le tien aussi.
        Quant aux repas sautés, personne ne me croyait quand je disais que je ne pouvais pas le poser pour manger…
        Aujourd'hui ça me paraît loin mais pas tant que ça car je me sens fatigable et fatiguée mais il est beaucoup plus facile pour moi de prendre soin de moi, ce qui a été quasi impossible pendant des mois.
        Je vous souhaite plein de bonheur aussi et j'espère qu'un jour tu repasseras par ici pour me dire que ça y est, les nuages sont passés et que tu te sens pleine de vie. En attendant, je te souhaite encore de trouver la force et du courage mais je sais que tu n'en manques pas. Je t'embrasse !!!!

Laissez votre plus belle plume s'exprimer...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s