THE WARDROBE ARCHITECT : connaître son style personnel

gallery_big_Jane_Birkin_fashion_styleComme je vous le disais dans l’article « Dans ma garde-robe idéale 2014/2015″ j’ai entamé une grande réflexion sur le contenu de mon placard. C’est d’ailleurs suite à cet article que j’ai retrouvé une copine blogueuse Kat, connue à Lyon dans une ancienne vie. Dans son dernier article, elle construit des silhouettes sur la base de THE WARDROBE ARCHITECT by Coletterie, et qui lui servent de fil conducteur utilement, et agréablement. Ce même site qui a entamé de me faire trier mon armoire de manière drastique.

Il paraîtrait que 60% de nos vêtements sont recyclés à chaque fin de saison pour celles qui suivent les effets de mode. Quel gâchis ! Ce qui n’est pas mon cas car j’ai bel et bien mes préférences mais ce n’est pas pour autant que mes achats ou dernières réalisations en couture me correspondent, faute de réellement me connaître. Sans le vouloir et malgré la conscience que j’en ai, je contribue à ce gâchis, dans une moindre mesure puisque je revends sur vide-dressing ou offre à qui cela plaira, mais tout de même.

J’ai donc repris une à une les étapes de cette « architecture de garde-robe » et vous propose de connaître mes réponses. Mieux, si vous êtes dans une réflexion similaire, inspirez-vous en pour mieux pouvoir vous cerner car je sais que parmi vous, certaines n’ont pas envie de coudre et sont pour autant en plein questionnement ou envie de relooking.

*******

HISTORY : How has your personal history informed the way you dress? When did your tastes crystalize? Have they changed over the years, and why?

Petite fille, j’étais très coquette. Les jupes à volants, les pulls à torsades, les long cheveux tressés… puis j’ai été une adolescente très complexée, coupe au carré, toute maigrelette, la risée du collège puis du lycée parce que brindille différente, je voulais qu’on m’oublie. J’ai commencé mes études à l’étranger ou je suis repartie à zéro. En tant que frenchie, tout ce que je portais été copié (que ce soit de bon goût ou non d’ailleurs), je portais beaucoup de noir, je trouvais ça chic et j’étais très angoissée (ça me permettait de gérer les craquages « transpirations » que vous connaissez peut-être). Puis j’ai commencé à bosser, dans la mode, dans l’édition, dans l’énergie, dans le luxe… passant du coq à l’âne, essayant de me fondre dans le décor. Et la trentaine libératrice est arrivée : fuck them all, j’allais enfin être moi… 3 ans plus tard :)

PHILOSOPHY : How does your philosophy, spirituality, or religion affect your aesthetics and buying habits? Or, what aspects of those things would you like to see reflected?

Je suis une personne autant romantique que rebelle. Mon impact environnemental me perturbe beaucoup et l’idée que des êtres humains malmenés aient cousu un vêtement que je porte confortablement installée dans mon canapé me rebute. Pour autant, j’aime les belles choses. J’aime autant le naturel que le luxe de certaines matières nobles.

CULTURE : How has your cultural background shaped the way you look? How did the aesthetics and values you grew up with affect your tastes as you got older?

Je me sens libre de tout background. Mes parents m’ont appris l’élégance, ils ont un peu luté pendant mon adolescence mais c’était plutôt lié à la quantité de make-up que j’ai pu appliquer à cette époque qu’à un manque de tissu sur le dos.

COMMUNITY : How are you influenced by the people around you, including friends, family, and other communities you’re involved in?

J’ai longtemps été une « suiveuse ». Si une personne m’inspirait, je cherchais à comprendre pourquoi et en terme de vêtements, je pouvais tout à fait acheter la même chose. Ce n’est plus vrai, surtout depuis que j’ai pris le lead de chaque morceau de mon existence. Ouf ! Je respire : combien de mauvais achats à cause de ce travers ? ! Et qui pour me jeter la pierre ?

LOCATION : Does the place you live inform the way you dress? How does climate factor in?

Je vis en région parisienne : les transports, 5 jours à la Défense, 2 dans ma petite ville. Rien qui ne me permet d’exprimer librement mon style. Enfin, c’est ce que je croyais car j’ai compris que je me créais ces blocages toute seule. Il faut savoir s’adapter. Pour autant, je n’arrive pas du tout à gérer la saison estivale, je me sens vulnérable dans les transports dès que je suis en robe, rien n’y fait (une piste à creuser).

BODY : In what ways does body image affect your choices in clothing? What clothes make you feel good about the body you live in? What clothes make you feel uncomfortable or alienated from your body?

Je suis assez filiforme, avec un popotin arrondi à l’italienne et peu de poitrine. Je me sens bien dans des vêtements bien taillés et loose. Un boyfriend qui marque les fesses avec de jolies low boots et un tee-shirt ample façon Birkin. Le côté garçon manqué féminisé ou romantique sage me met, il me semble, en valeur. Sinon, je me sens déguisée et quelqu’un d’autre.

Alors, allez-vous vous prêter au jeu de cette première étape ?

What’s up #23

wrapedskirt

Source

*MOOD*

Oui, je sais, on est toutes fatiguées avec l’automne bien en place et les journées moins ensoleillées. Pour ma part, j’ai environ une tonne de fatigue sur les épaules. Alors je me permets de me lever un peu plus tard et sieste même de temps à autre, mais surtout, je profite des bonnes ondes, multiplie les tea time ayurvédiques (j’adore) et les moments créatifs. Parisiennes ? Foncez boire un mojito en admirant le travail d’Elise Demozay (Illustratrice pour Hipanema, YSL, Chanel, Comptoir des Cotonniers) à l’Assommoir (Paris 9ème).

*CREA*

Avec la miss Nikelina, notre projet W pour… Wanderlust, avance ! J’ai beau regarder dans mon livre de broderie (ma bible) pour m’inspirer et tenter de nouveaux points, c’est en regardant le tissu que je laisse mon imagination vagabonder. The Eye, Janis… et bien d’autres encore que j’ai hâte de vous présenter.

Ensuite, j’appuierai quelques temps sur le bouton off afin de mieux repenser UBDP pour qu’il renaisse tout beau, tout frais, au printemps !

*COUTURE*

Je finis un top hors-saison (quoi un débardeur en coton sous un gilet chaud, ça passe, non ?), enchaîne sur la wrapped skirt que vous voyez ci-dessus (dans un jersey anthracite mélangé laine) et sur une adaptation du plantain de Deer & Doe (patron gratuit). Pour ce dernier, nous nous motivons entre copines blogueuses : Chloé, Kat & Eve. L’idée est de partir d’un patron gratuit et d’en faire un modèle adapté, assumé et porté ! Objectif : rendre nos copies pour le 15/12 ! Si le coeur vous en dit, rejoignez-nous en me laissant un commentaire et on se montre tout ça courant décembre.

*BEAUTY*

Slow cosmétique et hydratation à fond avec le froid qui arrive. Je me maquille désormais à l’éponge ce qui évite de saturer ma peau et je trouve que mon acné à considérablement diminué de ce fait. Côté cheveux, je dois avoir 6 cm de racines naturelles et je vois la différence, elles brillent, brillent ! Je soigne les longueurs teintes à grands renforts de beurre de karité qu’on me ramène directement du Burkina Faso ou du Mali, chanceuse que je suis d’avoir une de mes meilleures amies qui travaille half-time en Afrique.

*FASHION*

Tri drastique de mon armoire : la moitié donnée et l’autre à venir sur vide-dressing. J’entame une vraie réflexion sur ce que j’aime et que je veux me coudre de manière durable (rappel : article ici).  Et vous savez quoi ? Et bien, ça fait un bien fou de se pencher sur son nombril deux minutes et arrêter d’être une suiveuse. Je me sens beaucoup mieux, merci !

*BLOG*

Est-ce qu’il y a des sujets qui vous intéressent en particulier ou des questions que vous n’osez pas me poser ? Lâchez-vous dans les commentaires !

Tic, tac, tic, tac… dans quelques heures c’est le week-end :) je vous le souhaite bon et doux !

*******

FACEBOOK ~ TWITTER ~ INSTAGRAM ~ ESHOP

Dans ma garde-robe idéale 14/15 : couds-la toi-même !

enviegarderobe1415Source : Mon tableau d’inspitation « Sew It Yourself »

Se mettre à la couture de ses propres vêtements, c’est un peu comme entamer une grande introspection. Contrairement au prêt-à-porter, il va falloir se connaître soi-même avant d’avoir fini le-dit vêtement sous peine que celui-ci ne conviennent ni à votre morphologie, ni à votre teint de peau et finisse dans le bac à recyclage.

Pour moi, c’est une superbe expérience car j’avoue que je suis très complexée. Je n’ose pas ! Enfin, je n’osais pas. Car l’entreprise de ma garde-robe idéale me pousse à mieux cerner ce qui me va, et à céder à toutes les envies que je me refusais. Et à porter ce que je couds !

Aussi, c’est un défi personnel que je me lance avec l’envie de réaliser les pièces que j’ai listé ci-dessous.

Dans ma garde robe idéale il y a :

Jupes :

1 jupe drapée (anthracite en jersey mélangé laine)

1 jupe graphique (ikat, réalisée ici en octobre 2014)

1 mini-jupe en laine

1 mini-jupe tissée ethnique

Jupes longues :

2 pour l’été : 1 graphique (fleurie) & 1 unie (corail ou pastel)

2 pour l’automne : 1 graphique (paisley) & 1 unie (kaki ou moutarde)

Robes :

1 rayée pour l’été

1 chasuble mélange laine & coupon tissé coloré (Malhia Kent sans doute)

Shorts :

2 à imprimés en coton (plumes & autres selon inspiration) et unis (jaune acide, orange)

Top :

1 blouse et 1 tee en voile de coton & plumetis

1 veste (top moumoute, réalisée ici en octobre 2014)

1 veste Eagle Vanessa Pouzet

*******

printsSource

Prints : plumes, plumetis, fleurs, paisley

Couleurs : vieux rose, rouge carmin, kaki, moutarde, corail

*******

J’aimerai beaucoup que les copines blogueuses qui se sentiront concernée par le sujet se prêtent au jeu également, et venir ensuite partager le lien vers leur article en commentaire ?

Et vous mes chères lectrices, quelles sont vos it pieces de cet automne-hiver ?

SIY : Mini-jupe ikat Burda Facile AH14/15

DSCF0666

DSCF0670De la reproduction du patron à la finition : il m’aura fallu 6 heures

Burda Facile… si un jour, on m’avait dit que moi, j’allais devenir accro au magazine Burda Facile au point de me ruer chez le buraliste du coin le jour de sa sortie, et ça, où que je me trouve, j’aurai ri, mais ri aux éclats ! Ce truc has been ? Moi ?! No way !! Ben si ma vieille, c’est bien toi qui cours acheter ton précieux magazine à chaque nouvelle saison ! Et même que j’adore découvrir les modèles, fouiller dans mes tissus pour voir lesquels m’inspirent, bidouiller les schémas recopiés pour les adapter à mes goûts. Il ne faut pas se fier à la couverture, ni même aux imprimés suggérés, mais réellement se les approprier, vous verrez, ce sont des véritables pépites ! J’ai jeté mon dévolu sur deux pièces, dont la première est une mini-jupe.

En ce moment, je découvre de nouveaux tissus dont la gabardine par exemple. Tissu crée par Thomas Burberry après la rencontre d’un berger « dont la veste était rendue imperméable par le produit utilisé lors du baignage des moutons » (merci Wikipedia) et qui lui servira à lancer sa gamme de manteaux de pluie « burberries » très renommée. Le mien, je l’ai voulu moins BCBG, plus « moi » avec des losanges, des formes de plumes très géographiques et coloré. L’idée d’en faire une jupe à tout de suite été évidente.

D’ordinaire, on vous dirait que les motifs sur une forme arrondie c’est dommage car on ne le voit pas vraiment. En fait c’est ça que j’aime précisément. Le fait que ce soit discret et que ça se devine sans sauter aux yeux. La mini-jupe est 100% coton, idéale donc pour l’automne avec des matinées fraîches et encore de jolies températures les après-midi. Parfait avec un pull ample tout simple, mes bottes (Jonak) et une paire de collants.

Le plus dur aura été de monter la fermeture éclair et le résultat n’est vraiment pas à 100% clean.  J’ai dû défaire ce que j’avais cousu car le résultat était affreux. Là, on se rapproche d’une fermeture cousue normalement mais c’est encore perfectible. Pour une première fois je ne suis pas étonnée d’avoir galéré sur ce point technique, mais le fait de ne pas avoir laissé tomber me permet tout de même de la porter sereinement.

DSCF0697

DSCF0702

All credits : Maud

Pour répondre à un message reçu, je ne vois aucun inconvénient à vous indiquer le montant total de mes fournitures au contraire et je me dis que ça ne peut que vous motiver à vous lancer. Du coup, je pense vous le préciser systématiquement.

Pour cette pièce, j’ai passé commande chez Ma Petite Mercerie : Tissu Gabardine (en fin de série) & fermeture éclair (Total : 16.5 €).

Burda Facile Autome-Hiver 2014/2015 : Mini-jupe

Dis-moi comment tu blogues – Photos volées

DSCF0619Nous avons passé un week-end entre sœurs. Maud s’essaye à la photographie avec un talent certain, sous l’œil expert de notre daddy (photographe en chef de son état). Quelques clichés volés plus tard, j’avais envie de vous montrer ce que cette coquine a shooté à mon insu. Au passage, c’est grâce à elle si j’ai pu vous présenter mon top moumoute et quelques sujets qui arrivent bientôt.

J’aime assez le flou, la surexposition liée au diaphragme ouvert, pour reprendre ses termes. Et même si c’est un peu le bazar dans mon coin atelier, c’est la vie et je suis contente de vous accueillir chez moi !

DSCF0624A cet instant, je suis très très concentrée, car en pleine rédaction d’un sujet beauté et fiches techniques pour des bijoux UBDP en cours de réalisation. D’où à ma gauche, ma trousse à maquillage et rien à voir mais jamais très loin, vous voyez cette boule de poils à ma droite ? C’est l’un de mes deux chats en pleine sieste… no comment :)

DSCF0625Pour finir, vous découvrez mon visage qui s’illumine lorsque je lis les commentaires que vous me laissez en direct sur le blog, sur HC ou T&N… car sans vous, bloguer ne serait pas la même chose et je ne vous le répèterai jamais assez : MERCI !