Paper Is Not Dead

Since my son has a social life, he is sick, so I too. And since September 15 (cold >> angina >> otitis >> gastro)and all in solo parent mode 80% of the time. Here is !

Also, imagine my statemy joy when the girlfriends announce that the paper version of Pample was born, that you see passing more canon photos everywhere on the networks (like the one below) , not counting the organized events (yoga on the beach) ?

Persuaded to have missed the coach and I was not going to have my version of the mag, I rush on the eshop . What was not my surprise when the next moment I see the video launch and the announcement that the sale would start in the days to come … Oops!

J’AI LU #5 : SERENITE, 25 HISTOIRES D’EQUILIBRE INTERIEUR

J’AI LU #5 : SERENITE, 25 HISTOIRES D’EQUILIBRE INTERIEUR

En ce moment, tu es souvent dans la lune. Absent. Ailleurs. Ton corps est bien là et, pour peu que tu souries et hoches la tête de temps en temps, les autres pensent que ton esprit est là lui aussi. Mais non, il est ailleurs, dans tes pensées, tes rêveries. Et surtout hélas, dans tes ruminations : tu ressasses tes tracas, tes tourments, tous les petits « rien du tout » qui te prennent la tête. Alors ta voiture va toute seule là où elle a l’habitude d’aller, et tu ne te souviens même pas de l’avoir conduite. Alors tu poses tes clés et tes affaires quelque part en rentrant chez toi, mais tu ne sais pas ensuite où tu les as posées : normal, tu n’étais pas là. Tu lis une histoire à ton fils, mais ton esprit s’évade et part, aimanté par « toutes les choses que tu as à faire… » Zombifié. C’est quand que tu recommences à vivre ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, être tout ou partie à son compte, peut être à certains moments extrêmement angoissant pour des tas de raisons, propres à chacun.

Pourquoi ? Par peur du lendemain, par énergie déployée sans garantie d’aboutissement, par solitude et parce que la vie se charge d’apporter ses surprises, plus ou moins agréables ou facile à gérer. Rajoutez à cela, l’anxiété de votre entourage que vous percevez et vous obtenez : un manque terrible de sérénité.

C’est la panique ! Tout vous semble épuisant, décousu et vous qui saviez si bien où vous alliez, vous trouvez démunie. Mettre un pied devant l’autre vous paraît déjà être un effort incroyable.

Pour moi, le déclencheur fut les débuts de l’enfant chéri chez la nounou. Débuts parfaits par ailleurs. Que diable allais-je bien pouvoir faire de tout ce temps libre que j’avais désormais et qui m’avait si cruellement fait défaut pendant 12 mois ?

Après des réactions d’états d’âmes négatifs et des journées entières, rongée par le doute et l’excitation du ménage d’automne que j’entrepris. Je décidais de me calmer. De lire. D’accepter. Et de me remettre à travailler, sereinement.

Si je vous raconte mon expérience aujourd’hui, c’est parce qu’un livre en particulier m’a beaucoup aidé, voire même touché. Celui de Christophe André : Sérénité, 25 histoires d’équilibre intérieur.

C’est un formidable carnet de route de nos émotions. Lisible pour des non-professionnels de la psychologie et porteur de solutions très simples, à la portée d’absolument tout le monde. Solutions efficaces et qui ne demandent par de gros efforts mais peut apporter des changements majeurs.

Comme un livre ami qui te montre sans jugement, que la solution était sous tout nez et que tu avais tellement la tête dans le guidon, que tu ne l’avais même pas vue.

DIY : HOUSSES DE COUSSINS PORTEFEUILLE

DIY : HOUSSES DE COUSSINS PORTEFEUILLE

Aujourd’hui, je vous propose un tutoriel spécial couture que j’ai adoré réaliser, idéal pour les débutantes : coudre des housses de coussin façon « portefeuille »… traduction : sans fermetures éclair. Le top pour relooker votre salon sans vous ruiner et avec la satisfaction d’avoir fait vos housses vous-même !

Matériel nécessaire :

– Des coussins « nus » de 40 x 40 cm ou 35 x 35 cm (disponibles en grandes surfaces)

– Du tissu (coton épais) : 2 mètres x 85 cm pour 2 coussins

– Éléments de couture avec machine : un mètre, ciseaux, fil, aiguilles à bouts ronds

– Un fer à repasser

remière étape : couper votre tissu

Pour un coussin de 40 x 40 cm : coupez un morceau rectangulaire de 41 x 95 cm

Pour un coussin de 35 x 35 cm : coupez un morceau rectangulaire de 36 x 85 cm

Répétez cette étape autant que nécessaire

 

Deuxième étape : préparer les bords

A l’aide du fer à repasser, déterminez un ourlet de 1 cm sur l’envers de votre tissu

Repliez le tissu par dessus pour avoir un bord doublé/renforcé et fixez le avec la chaleur du fer

Répétez cette étape avec l’autre extrémité de votre tissu, toujours sur l’envers de votre tissu

Troisième étape : coudre les ourlets

Coudre vos ourler à 1 cm du bord (cf photo ci-dessus)

(Attention : ne pas oublier les points d’arrêts au début et à la fin de votre travail)

Préparez vos superpositions « portefeuille » (sur l’envers de votre tissu et comme sur la photo ci-dessus) en vérifiant que vous retrouvez la dimension de votre coussin : faites en sorte qu’il y ait entre 3 à 5 cm entre les deux bords (plus l’écart entre les deux ourlets sera grand, plus votre coussin final aura une jolie tenue)

Quatrième étape : coudre les côtés

Coudre sur l’envers, à 1 cm du bord, de chaque côté, et repassez sur votre travail lorsque vous sentez vos ourlets se superposer sur le côté (photo du dessus à droite)

(Attention : ne pas oublier les points d’arrêts au début et à la fin de votre travail)

Cinquième étape : retourner votre housse

Vous allez pouvoir admirer votre travail : retournez votre housse

Donnez lui un coup de vapeur à l’aide de votre fer

Enfilez votre coussin dans la housse